Correspondance SINIAC-MANCHETTE 1/2

Ce matin, pendant que le café passait, je cherchais à remettre la main sur mon exemplaire de Meurtres pour mémoire du stal Daeninckx, afin de relire le premier chapitre qui narre le massacre du 17 octobre 1961. Et c’est en fouillant mon étagère bringuebalante que je retombai sur ce hors-série que la revue Polar avait consacré en 1997 à Manchette, et mon œil fut accroché par le nom de Siniac écrit au dos : « Correspondance Siniac-Manchette », pour être exact.

manchette

Bigre ! Aucun souvenir de ce truc. J’ai donc commencé à (re)lire cet échange et ai été happé par les quarante pages. Deux auteurs que j’adore qui papotent ensemble de leurs boulots et de leurs vies, et moi au milieu, observateur silencieux et non-invité qui me délecte de ces petites confessions qui n’apparaissent pas – ou très bien camouflées – dans leurs bouquins.

Au fil de ma lecture, j’avais envie de surligner, de noter et de faire partager les innombrables passages qui me faisaient vibrer de bonheur.

Pour mettre un terme à cette frustration – puisqu’au final tout leur échange aurait été surligné, que ce soit quand ils parlent du processus d’écriture, de leur désintérêt total des auteurs « classiques » contemporains, de leur amour des films d’action, de leurs difficultés à vivre de leur métier,etc. Et aussi parce que cette revue a l’air chaud-patate à trouver d’occase – j’ai décidé de partager ici cette correspondance, tout aussi jouissive que la lecture de leurs bouquins respectifs.
En espérant que Rivages ou François Guérif, s’ils passent par ici, ne voient pas de problème à cela.

Bonne lecture !

La seconde partie est ici.

SM01

SM02

SM03

SM04

SM05

SM06

SM07

SM08

SM09

SM10

SM11

SM12

SM13

SM14

SM15

SM16

SM17

SM18

SM19

SM20

SM21

SM22

SM23

Publicités

PLG #3

Aucune préparation, des bafouillages, des hésitations, des « voilà », des « euh… », des restes d’accent toulousain et des guitares saturées. De chacun selon son matos audio, à chacun selon ses oreilles.

 


 

PROPAGANDHI Fuck the border – « Today’s empires, tomorrow’s ashes » – Fat Wreck – 2001

CITIZEN FISH Refugees go west – « Millenia Madness » – Bluurg/Lookout – 1995

L7 Fast and frightening – « Smell the magic » – Sub Pop – 1990

DICKLESS Miniskirt mob – 12′ – Tupelo Recording Company – 1990

SILVERFISH Big bad baby pig squeal – « Organ fan » – Creation – 1992

USELESS CHILDREN Skin – « Skin EP » – Criminal IQ – 2010

Extrait du documentaire « Regarde, elle a les yeux grands ouverts » – 1980

WAR ON WOMEN Pro-life ? – s/t – Bridge Nine – 2015

ANTI-CORPOS Violencia – « Contra ataque » – Emancypunx – 2014

AUS-ROTTEN The second rape – « The rotten agenda » – Rotten Propaganda – 2001

NOMEANSNO Dad – 7′ – Alternative Tentacles – 1987

G.L.O.S.S. We’re from the future – demo – Not Normal – 2015

LIMP WRIST Does your daddy know ? – « discography » – Plein de labels – 2005

SEEIN RED Homophobia – « This CD kills fascists » – Peculio Discos – 2004

DESCENDENTS I like food – « Bonus Fat » – SST – 1987

MINOR THREAT Salad days – 7′ – Dischord – 1985

Le fond sonore est constitué d’extraits de la B.O. d’Invasion Los Angeles, aka They Live, en hommage à Roddy Piper décédé il y a quelques jours après avoir mâché pas mal de bubble-gum et botté un paquet de culs.

PLG #2 – La faucille et le micro.

Communisme et socialisme dans le punk-hardcore.
La propagande par la fête.

HYDROLIC SYSTEMS Hydrolic systems – Black&Noir – 1991

LA SOURIS DÉGLINGUÉE Pourquoi – « LSD 25 ans » Last Call – 2004

LES OUVRIERS Je suis communiste – démo cassette – 198?

THE REDSKINS Peasant army – « Lev Bronstein » CNT Productions – 1982

LÄRM A-political dick – « Extreme noise » Red As Fuck/Coalition records – 1997

SEEIN RED Go revolution go ! – « This CD kills fascists » Peculio Discos – 2004

extraits du film ÉTAT DES LIEUX  et du titre de BASE ENEMY

SIN DIOS Intolerantes – « Ingobernables » Don’t Belong +2 – 2000

KRONSTADT UPRISING Dreamers of peace – « The unknown revolution » Spiderleg records- 1983

R.A.M.B.O. Rockin with Kropotkin – « Wall of death the system » 625 Thrashcore – 2001

THE STALIN Congenital workers – « Go go Stalin » Climax records – 1983

DEZERTER & KASIA NOSOWSKA Ku Przyszłości – « Jak Powstrzymałem III Wojnę Światową Czyli Nieznana Historia Dezertera » Silverton – 1993

THE PROLETARIAT Options – « This is Boston not L.A. » Modern Method records – 1982

REALLY RED Too political – « Teaching you the fear » C.I.A. Records – 1981

LA SOURIS DÉGLINGUÉE Salut les copains – « s/t » New Rose – 1981

(le fond sonore a été assuré par MONARCH avec le titre « Somewhere below the devil is laughing »)

Podcast #01

Un micro premier prix, un kleenex et un élastique, et moi aussi je peux faire de la radio :

LES THUGS Fier de ne rien faire (v/a Enragez-vous – Black&Noir – 1993)

DIKTAT Liabeuf (Demo cassette – 2014)

FACE UP TO IT! Copwatch (Compil cassette Bordeaux Bordedom #1 – 2015)

GHETTÖ Segway cops /Humain est le bâtard (split cassette avec GROSSEL – 2015)

Les Lascars du LEP électronique (extrait)

UNSANE Ha ha ha (Wreck – Relapse – 2012)

BEIGE EAGLE BOYS You can make the beat go boom, baby (You’re gonna get yours – Reptilian records – 2014)

WHORES You are an amateur at everything (Clean – Brutal Panda – 2013)

La matrice (extrait – Fourbi #4)

YOUTH OF TODAY No more (We’re not in this alone – Caroline records – 1988)

ED WARNER Don’t talk to me (Apocalypse buddies – plein de labels – 2014)

Interview de Julien Coupat

PUTREFACTION Steel machine (Moch – Distro-y records – 2015)

GAYTHEIST Pierre Seel (Stealth beats – Good To Die records – 2012)

Pierre Seel (extrait – 1993)

LIMP WRIST Want us dead (Want us dead EP – Cheap-Art/Lengua Armada- 2005)

BURNING HEADS Friday on my mind (Spread the fire – Opposite prod. – 2009)

 

Tueur de flics.

Toujours de garde alterné [larmes de père opprimé] lorsqu’il y a de bons concerts à clous sur ma ville, j’ai systématiquement raté tous ceux de DIKTAT. Du coup, à part le chanteur, je ne sais pas trop qui joue et qui fait quoi dedans, même si je subodore des membres de Gasmask Terrör, Shock et feu Warning//Warning.

Les titres sont rapides et les paroles concises, et j’étais bien content, mauvais citoyen républicain que je suis, de découvrir qu’ils ont fait un morceau sur Jean-Jacques Liabeuf.

liabeuftof

1910, une vie sacrifiée sur l’autel d’une justice sourde
Clous hérissés, mains armées, la bleusaille sanglante aux pieds
Liabeuf, le ventre de la vengeance a soif

Qui ? Liabeuf, le tueur de flics. Cordonnier à la colle avec une prostituée, il fut arrêté pour proxénétisme et condamné à trois mois de taule. A sa sortie, plutôt vénère le gars, au lieu de se barrer de Paris comme il le lui avait été signifié, il s’était bricole des bracelets cloutés et s’en était allé à la chasse aux schmitts.

Les bracelets à clous de Liabeuf sont-ils à l'origine de la panoplie crust et D-beat ?

Les bracelets à clous de Liabeuf sont-ils à l’origine de la panoplie crust et D-beat ?

Et cliquez donc ici pour connaître tous les détails de l’histoire.